IlsVoyagerentVersDesPaysPerdus  Le 11 novembre 1942, une décision inattendue fait bifurquer l’Histoire. Pétain, chef de l’État français, quitte Vichy pour rejoindre Alger au moment de l’invasion de la zone libre par l’Allemagne et du débarquement des Américains à Alger. C’est un camouflet pour De Gaulle qui perd aux yeux des Alliés (surtout les Américains) son rôle, déjà contesté, de chef de la France libre.

  Après avoir songé au suicide, il décide de quitter Londres et s’embarque vers une destination connue de lui seul avec un aréopage bigarré de ses plus fervents soutiens. On y croise une galerie de personnages hétéroclites, réels ou imaginés : le lieutenant Stanislas, sa fiancée Léa, des intellectuels et écrivains (Raymond Aron, Maurice Druon, Joseph Kessel…) et un chapelet de femmes belles et fortes, et le souffle de l’aventure les pousse jusqu’aux confins du monde. 

   Dans un style fluide classique et classieux, nourri de solides références, J.-M. Rouart dresse une délectable uchronie autour de la figure, au stoïcisme et à la fierté tendrement égratigné.

CVT Patagonie Route 203 6988

  Parker, un ancien saxophoniste, énigmatique, misanthrope et solitaire, parcourt les immensités de la Patagonie argentine avec son camion, son refuge à lui, son propre univers. Dans ces étendues désolées battues par les vents, aux noms de lieux surréalistes et aux habitants frustes à la logique décalée, où la distance entre chaque carrefour se compte en jours, le vide se remplit de rencontres rares mais singulières : un journaliste cherchant des sous-marins nazis, un duo de Boliviens évangélistes, un garagiste bourru, une bande de néo-nazis d’ex-Allemagne de l’Est…

  Et Mayten, caissière d’une fête foraine, dont la rencontre bouscule les repères et à la trace de laquelle il se lance.

  Un très bon premier Roman qui nous emporte dans un road trip en camion déconcertant, dépaysant, guidé par les étoiles, balayé par le vent, l’horizon dégagé à la rencontre de personnages, parfois improbables, souvent tourmentés ou désenchantés, avec humour, naïveté, poésie et noirceur.

    TBonBruteRenardrois chinois recherchent à Las Vegas et ses environs la fille de l’un d’entre eux, qui a disparu un mois plus tôt.  Ils frôlent à plusieurs reprises un binôme de policiers américains qui suivent eux-mêmes la trace d’un autre disparu…

    Au même moment, à Paris, un journaliste chinois, auteur à ses heures de romans noirs, enquête lui aussi sur une disparition, celle de la fille de son patron.

 Y a t’il un lien entre toutes ces disparitions/recherches ?

C. Garcin se livre dans ce court roman à un jeu de piste en miroir, loufoque, aux situations et dialogues surréalistes. Et questionne, mine de rien, les fondements de l’existence de la réalité et du récit.

CVT Comedies francaises 7048  Dans ce roman protéiforme, on suit Dimitri Marguerite, jeune reporter à l’AFP, dans 2 histoires, les « comédies françaises » :

  La première est celle de Dimitri, personnage curieux, idéaliste, irrésolu, cultivé, brillant, toujours à l’affut de rencontres et de moments forts, croyant au hasard et aux coïncidences (la même femme croisée plusieurs fois en plusieurs lieux…), à la forte sensibilité, qui peine à vivre dans le réel, qui deviendra après de grandes études, lobbyiste puis reporter à l’AFP. Il réfléchit à écrire, roman dans le roman, la rencontre décisive entre Max Ernst et Jackson Pollock en 1942 (passionnante digression).

  La seconde est son enquête sur l’échec peu connu l’invention du datagramme par Louis Pouzin et l’abandon du projet par Valéry Giscard d’Estaing en 1974 sous le lobby d’Ambroise Roux, puissant et fascinant capitaine d’industrie. Le projet, repris par les Américains, deviendra Internet alors que la France se tournera vers le Minitel.

  On suit ainsi ses investigations et réflexions, ses rencontres, ses obsessions, ses rêves dans un roman dense, extrêmement bien renseigné au style soigné et fluide, à l’humour grinçant